A l’ombre de la guillotine, Anne Perry

a l'ombre de la guillotineNous sommes à Paris en janvier 1793, quelques jours avant l’exécution de Louis XVI. L’héroïne, Celie Laurent, est une jeune blanchisseuse à l’intelligence remarquable. Celui qui l’emploie ne s’y est pas trompé, le citoyen Bernave, qui utilise les talents de Célie pour se tenir informé et pour porter des messages à ses complices. Bien que républicain, Bernave a en effet ourdi un complot visant à sauver le roi de la guillotine. Il est en effet persuadé, comme bon nombre de Girondins, que si la France exécute son roi, les puissances européennes qui l’entourent, et qui sont toutes des monarchies, ne laisseront pas ce crime impuni et envahiront le pays.

Bernave a tout organisé, et il ne reste que quelques détails à régler, afin que le jour J, un sosie du roi soit introduit dans la voiture qui doit emmener le roi de la prison du Temple jusqu’à la place de la Révolution où ont lieu les exécutions. Le vrai roi sera quant à lui conduit par un cocher à l’étranger. Malheureusement, trois jours avant la date fatidique, le citoyen Bernave est assassiné, chez lui, alors que des émeutiers s’étaient introduits dans la maison, croyant y trouver de la nourriture. La Garde Nationale, emmenée par Menou, se charge alors de l’enquête qui s’avère difficile mais révèle néanmoins d’emblée que le meurtrier est un membre de la famille et non un émeutier. Or, Bernave accueillait beaucoup de monde sous son toit : sa fille, son gendre et leurs enfants, les beaux-parents de sa fille, deux domestiques, Célie et Amandine, et enfin Saint-Félix, dont on ne sait pas au début quels liens il entretient avec la famille.

Célie, la blanchisseuse, est en contact avec Georges, un cousin d’Amandine qui participe au complot. Après la mort de Bernave, ils décident de maintenir leur projet, et tentent de mettre au point les derniers détails, bien qu’ils ne connaissent pas tous les éléments du complot. Parviendront-ils à sauver le roi ? Qui a tué Bernave ? Ce dernier était-il un traître qui œuvrait en réalité pour la commune et pour Marat ?

Les questions sont multiples et le suspense ne manque pas, Anne Perry n’étant pas avare de pirouettes et rebondissements. Son polar est très bien ficelé et fonctionne à merveille même si l’on connaît inévitablement le sort du roi de France. À l’ombre de la guillotine est aussi un roman historique qui rend très bien compte de l’ambiance de l’époque, oscillant entre terreur, faim et froid. Les vrais protagonistes historiques sont intégrés dans l’intrigue et l’on rencontre Danton, Robespierre, Marat, Saint-Just et Camille Desmoulins au détour des pages. Danton et surtout Marat constituent même des personnages à part entière. À l’ombre de la guillotine est donc un excellent divertissement qui nous invite à nous (re)plonger dans l’histoire de la Révolution.

 

A l’ombre de la guillotine, Anne Perry, 10/19, collection Grands Détectives, Paros, octobre 2004, 414p.

 

Lu dans le cadre du challenge historique, chez Lynnae, et du défi Le siècle des Lumières, chez Bric-à-Brac.

Challengehistoireessai1

Défi Le siècle des Lumières

 

Publicités

2 réflexions sur “A l’ombre de la guillotine, Anne Perry

  1. Merci beaucoup pour ta contribution !
    Comme j’adore la Révolution, je notre ce livre dans un coin de ma tête pour une lecture prochaine…
    Par contre, je vois qu’il entre dans la collection « Grands détectives », fait-il parti d’un ensemble d’enquêtes mené par le même enquêteur ou peut-on le lire indépendamment des autres ?

    PS : très joli nouveau blog ! j’adore la couleur que tu as choisie et le header !

    J'aime

    • Merci beaucoup Parthénia !
      « A l’ombre de la guillotine » ne semble pas faire partie d’une série, comme les autres livres d’Anne Perry. Du moins, cela n’apparait pas sur les listes des éditions 10/18 où il est isolé. En approfondissant un peu, j’ai trouvé un roman publié en 2002 chez Rivages, « Un plat qui se mange froid » et qui relate un épisode précédant l’aventure de « A l’ombre de la guillotine ». Il semble que l’auteur voulait alors créer une série intitulée « Célie », mais après, on n’en retrouve aucune trace…
      Je vais essayer de trouver « Un plat qui se mange froid », car j’ai beaucoup aimé le personnage de Célie et l’époque dans laquelle il évolue.
      A bientôt !

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s