André Dussollier au festival Kermezzo(o)

kermezzooPour sa première édition, le festival Kermezzo(o) s’est installé autour du bassin du Parc du Cinquantenaire à Bruxelles, pour trois semaines, du 11 avril au 2 mai. Dans un décor chamarré évoquant les arts du cirque, ce tout nouveau festival propose des spectacles de danse, musique, théâtre, cabaret, magie, et bien d’autres encore, réunissant des artistes de différentes nationalités autour du leitmotiv « Comedy is everywhere ».

Au sein de cette riche programmation, j’ai choisi bien sûr une lecture d’André Dussollier, dans laquelle le comédien nous propose quelques savoureux morceaux de littérature française. Un spectacle auquel j’ai pu assister grâce à mon adorable voisine, qui m’a offert deux places pour le spectacle de mercredi 21 avril !

dussollier

Précisons tout d’abord qu’il s’agit davantage d’un spectacle solo (pour ne pas utiliser les termes anglais, qui de toute façon ne correspondent pas à l’esprit de cette représentation) que d’une lecture : André Dussollier joue et interprète de magnifique textes, plus qu’il ne les lit (seulement pour le Crapaud » de Victor Hugo et l’un ou l’autre aphorisme).

Ainsi, le comédien a ouvert le spectacle par un poème galant que l’on doit à un libertin du XVIIème siècle, l’Abbé de Lattaignant, « Le mot et la chose ». Entrée très friande qui nous rappelait que la littérature, ce sont aussi les jeux de mots et qu’en effet, la comédie est partout ! André Dussollier nous a ensuite régalés de textes d’Alphonse Allais, d’Alfred de Vigny, de Jean-Michel Ribes, de Victor Hugo, de Raymond Queneau et de Roland Dubillard. J’ai particulièrement apprécié « L’autoportrait du descendeur » et autres exercices de style à la Queneau, que l’on doit aux membres de l’Oulipo, calqués sur le même principe : l’autoportrait du séducteur et surtout, celui du fonctionnaire, particulièrement drôle. Les textes de Roland Dubillard sont également pleins d’humour et donc particulièrement jubilatoires.

Un grand bravo à André Dussollier pour ce choix de textes qui illustre à merveille la richesse de la langue française. La « bibliothèque d’André » est à la fois savoureuse et éclectique. Et que dire de son talent d’interprète : il nous a captés, ravis et éblouis. J’étais déjà conquise par ses rôles au cinéma, que ce soit dans les films de Resnais, dans ceux de Pascal Thomas avec Catherine Frot ou plus récemment, dans « Diplomatie », aux côtés de Niels Arestrup, et j’ai découvert hier sur scène un immense comédien !

Plus d’informations sur le festival Kermezzo(o): http://www.kermezzoo.be/

Evénement culturel, dans le cadre du mois belge d’Anne et Mina

Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

 

Publicités

5 réflexions sur “André Dussollier au festival Kermezzo(o)

  1. Pingback: Le Mois belge 2015 : le billet récapitulatif |

  2. Quelle belle soirée ! J’apprends par la même occasion l’existence de ce festival, j’essayerai de me tenir au courant plus tôt l’année prochaine.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s