Intrigue à Giverny, d’Adrien Goetz

intrigue à GivernyC’est avec cette quatrième enquête de Pénélope que j’ai découvert la série d’Adrien Goetz. Certes, j’aurais dû commencer par « Intrigue à l’anglaise », le premier de la série, mais étant en pleine période impressionniste depuis que j’ai lu « Manet le secret » de Sophie Chauveau, « Intrigue à Giverny » a tout de suite suscité mon intérêt.

Petite présentation pour ceux qui ne connaissent pas la série d’Adrien Goetz : Pénélope Breuil, diplômée de l’Ecole du Louvre, est une conservatrice du patrimoine confrontée, avec son compagnon Wandrille, journaliste et fils de ministre, à des énigmes qui ont trait à l’histoire de l’art. Dans « Intrigue à Giverny », il est bien sûr question de Claude Monet, de sa maison de Giverny,  des nymphéas bleus, et du tableau « Impression, soleil levant » qui donna son nom au mouvement dont Monet est l’un des plus grands représentants. Mais on découvre également une facette méconnue de la vie de Monet : l’amitié du peintre avec Clémenceau et le rôle que Monet aurait joué en matière de politique étrangère…

Pénélope est invitée à un dîner officiel donné au sein même du Musée Marmottan-Monet au cours duquel, suite à une panne d’électricité, disparaissent … deux des convives : une Américaine excentrique et une religieuse française, toutes deux grandes connaisseuses de Monet. Ce n’est que le lendemain que la double disparition prend tout son sens, lorsque l’Américaine est retrouvée égorgée, puis quelques jours après, quand Sœur Marie-Jo est enlevée … à Monaco !

En effet, au centre de l’intrigue, le mariage princier d’Albert de Monaco et Charlène dont les préparatifs vont bon train, tandis que des négociations se déroulent en secret pour l’achat d’une toile inconnue de Monet : les proches du couple princier espèrent offrir en cadeau de noces une vue de Monaco peinte par Monet, qui constituerait l’un des éléments d’une série monégasque que le peintre aurait exécutée lors d’un mystérieux voyage dans la Principauté.

 

Monte-Carlo vu de Roquebrune

Monte-Carlo vu de Roquebrune, Claude Monet, 1884, huile sur toile, Palais princier, Monaco

 

Adrien Goetz nous embarque avec allégresse dans une série d’allers-retours entre Paris, Monaco et Giverny, sur les traces de Monet, à la recherche d’explications sur son amitié avec Clémenceau et sur les secrets qui entouraient le peintre. J’ai découvert avec plaisir les coulisses d’un monde dont on parle peu dans les romans, celui des conservateurs du patrimoine et autres experts en art.

L’auteur nous livre ainsi un policier artistique érudit où l’on apprend beaucoup mais qui reste néanmoins léger, sans doute grâce à l’humour et à la fantaisie de l’auteur. J’ai juste regretté l’utilisation du présent dans la narration, ce qui, à mon avis, alourdit le texte. Un bémol qui ne m’empêchera pas de lire bientôt les trois premières enquêtes de Pénélope et de Wandrille qui se déroulent en Angleterre, à Versailles et à Venise !

 

Intrigue à Giverny, Adrien Goetz, Le livre de poche, Paris, avril 2015, 305 p.

 

 

Publicités

8 réflexions sur “Intrigue à Giverny, d’Adrien Goetz

  1. Pingback: Tag des copines (7) | aliehobbies

  2. A reblogué ceci sur Goutte de Polaret a ajouté:
    Art & Intrigues… C’est ça qu’on aime dans les enquêtes, être entrainé par le suspens dans les détails d’un monde pas toujours connu. Ce livre à l’air super,sais-tu si les autres livres de la Série d’Adrien Goetz reste dans thème historico/art/suspens? Merci @lelivredaprès !

    J'aime

    • Oui, ils sont fondés sur le même principe. Dans « Intrigue à l’anglaise« , Pénélope doit résoudre une énigme liée à la tapisserie de Bayeux, dont on découvre l’histoire. Dans le second opus, Pénélope est nommée à Versailles où elle découvre un cadavre : il y est question de la mafia chinoise et d’une société secrète existant depuis le XVIIème siècle. Enfin, dans « Intrigue à Venise« , Pénélope participe à un colloque sur l’histoire des gondoles quand un membre de l’Académie française y meurt étrangement, il y a aussi un Rembrandt inconnu… je ne les ai pas lus, mais je viens de les acheter, ils sont dans ma PAL estivale !

      Aimé par 1 personne

      • Tellement de choses à lire!! Je vais demander le pouvoir de lire en accéléré a Noël! Ça me rappelle les livres de Tracy Chevalier que j’avais adoré:  » la jeune fille à la perle » et « la dame à la licorne » qui racontent toute une histoire autour d’œuvre d’art très connues… C’est très bien romancé, et apporte un regard plein d’imagination sur des œuvres qu’on connaît bien! Les as-tu lu? Ce ne sont pas des romans d’enquêtes par contre.

        J'aime

      • J’aime beaucoup les romans qui parlent de peinture, d’art en général. J’ai lu « La jeune fille à la perle » il y a déjà pas mal de temps et j’avais beaucoup aimé. Je n’ai rien lu d’autre de Tracy Chevalier. Je note « La dame à la licorne », cela me plaira sûrement. Merci du conseil !

        J'aime

  3. Pingback: Quelques « intrigues  d’Adrien Goetz | «Le livre d'après

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s