Pandemia, de Franck Thilliez

pandemiaQuelques jours après sa sortie, le 4 juin, le nouveau thriller de Franck Thilliez était déjà en tête des romans et en septième position du top 20 GFK/Livres hebdo) des livres vendus en France. Je n’ai pas résisté à la tentation, non pas pour moi, mais pour un proche qui, depuis quelques années, ne manque jamais le nouveau Thilliez. Et tant qu’à faire, autant le lire aussi… Mais attention à l’addiction, « Pandemia » est sans conteste un  « page turner » ! Je vous recommande donc d’avoir un peu de temps devant vous.

« Pandemia » est le deuxième « polar scientifique » de Thilliez que je lis après « Puzzle », paru en 2013, et je n’ai pas été déçue. Comme le premier, je n’ai pas pu le lâcher et je lui ai fait un sort en deux (très longues) soirées. D’entrée de jeu, on fait la connaissance d’une jeune microbiologiste de l’Institut Pasteur de Paris. Amandine Guérin a un look assez particulier, avec des cheveux roux longs de … quelques millimètres, quand ils ne sont pas carrément rasés. Elle partage sa vie, et son appartement (partagé au sens physique du terme puisqu’une baie vitrée de plexiglas le coupe littéralement en deux), avec son mari Phong, scientifique lui-aussi, et obligé de rester à la maison sous atmosphère protectrice depuis qu’une méchante maladie l’a privé de défenses immunitaires, rendant dangereux tout contact avec l’extérieur.

D’entrée de jeu, Amandine est appelée à se rendre dans le parc ornithologique du Marquenterre, en raison d’une alerte sanitaire lancée suite à la découverte de cadavres d’oiseaux migrateurs. En même temps, les effectifs du 36, quai des Orfèvres, où l’on retrouve Franck Sharko et son épouse Lucie, se voient rapidement réduits en raison d’une épidémie de grippe… Juste au moment où un homme et son chien sont retrouvés odieusement mutilés en forêt de Meudon. Il faut trouver du renfort, et même Camille, la petite amie de Nicolas, l’un des collègues de Sharko, vient du service comptabilité pour grossir les rangs de la police judiciaire.

Pas de temps mort dans cette nouvelle aventure de Franck Sharko et Lucie Hennebelle, secondés par Amandine et les scientifiques de l’Institut Pasteur, et qui nous entraîne dans l’univers angoissant du bioterrorisme, nouveau visage de l’enfer de Dante. De quel type de microbe s’agit-t-il ? L’épidémie atteindra-t-elle le stade de la pandémie ? Qui se trouve derrière tout cela, comment un homme a-t-il pu en arriver à ce degré de noirceur, d’horreur ?

Le personnage d’Amandine, scientifique à la limite de la paranoïa par amour, m’a tout particulièrement plu. Séverine également, qui illustre bien la faiblesse de la frontière qui sépare le Bien du Mal. Dans « Pandemia » Franck Thilliez maîtrise parfaitement la narration, allant et venant entre l’enquête officielle conduite par Sharko et son équipe, et celle que mène la microbiologiste de l’Institut Pasteur. L’auteur nous donne des sueurs froides, à notre plus grand plaisir, si l’on aime se faire peur, mais nous conduit aussi à réfléchir à ni plus ni moins que l’avenir de l’espèce humaine. Du grand art pour les amateurs du genre !

 

Pandemia, Franck Thilliez, Fleuve Editions, collection fleuve noir, Paris, juin 2015, 645 p.

Publicités

10 réflexions sur “Pandemia, de Franck Thilliez

  1. je l’ai noté celui-ci il a tout pour me plaire en principe. je n’ai pas encore lu Thilliez car j’ai l’impression qu’il y a de la violence dans l’air. mais très tentée quand même.
    je voulais commencer par « Puzzle » *est-ce que ses livres sont tout différents les uns des autres où il y a 1 fil conducteur, des héros « récurrents » qui nécessite de lire ses livres dans l’ordre de la parution?

    J'aime

    • Oui, c’est violent et très noir en effet, il y a des crimes odieux dans celui-ci ! Les héros récurrents sont Sharko et Lucie, mais ils n’apparaissent pas dans tous les livres. J’ai lu que « Pandemia » était le 5ème avec ces personnages, et qu’il était dans la continuité d' »Ankor », paru en 2014. Je ne peux pas t’en dire beaucoup plus, n’ayant lu que « Pandemia » et « Puzzle ». « Puzzle » m’avait beaucoup plus aussi, il se passe dans un hôpital psychiatrique, c’est une espèce de jeu de rôles grandeur nature, cela ressemble à un jeu vidéo… pas du tout mon genre de lecture a priori et pourtant, j’ai bien accroché. Le genre de lecture qui fonctionne bien quand on a envie de se laisser mener…

      Aimé par 1 personne

    • Si tu essayes, j’espère que cela te plaira ! Thilliez est un très bon auteur de thriller, avec toujours un thème scientifique sous-jacent. Mon fils les a tous dans sa bibliothèque, je vais donc poursuivre mon exploration !

      J'aime

  2. Pingback: Fanck Thilliez, Pandemia

  3. Pingback: Franck Thilliez, Pandemia

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s