La solitude du mammouth, Geneviève Damas.

 

Bérénice est atterrée : son mari Brice la quitte pour une étudiante de vingt-deux ans. Il respire le bonheur et ne se rend même pas compte de la détresse de sa femme. Bérénice se retrouve seule avec ses deux enfants, à ruminer son malheur, allant même jusqu’à demander à un ami albanais de trouver un mafieux qui pourrait donner une bonne leçon à son mari ; pas le tuer, non, mais l’amocher et lui faire une belle peur !

C’est une solution très différente que lui propose cet ami, quand il lui conseille de lire un ouvrage de Paul Watzlawick. Bérénice a vite fait de mettre en pratique les conseils du psychologue et cela fonctionne … à merveille !

En une cinquantaine de pages, Geneviève Damas nous offre une histoire de vengeance cruelle mais drôle et … tellement méritée. Une bonne leçon, qui certes n’est pas à reproduire car elle use de moyens illégaux, mais qui atteint son but, punir un malotru et dénoncer une injustice, celle des femmes qui ont tout donné à leur mari pour être lâchement abandonnées pour une plus jeune.

Ce monologue incisif a déjà été adapté au théâtre, joué par Geneviève Damas, qui est aussi comédienne.

 

La solitude du mammouth, Geneviève Damas, Lansman Editeur, collection « Théâtre à vif », juillet 2017, 46 P.

 

Lu dans le cadre du mois belge chez Anne et du challenge Objectif Pal chez Antigone.

 

 

 

Publicités

19 réflexions sur “La solitude du mammouth, Geneviève Damas.

    • Oui, c’est vrai que j’aurai pu le préciser davantage, je vais y remédier tout de suite. Il a été écrit l’été dernier, puis crée par l’auteure dans le cadre du festival Royal de Théâtre de Spa.
      C’est du roman « si tu passes la rivière » que tu parles certainement ? Je l’ai beaucoup aimé aussi.

      J'aime

  1. Ah voilà une pièce belge qu’il m’aurait bien dit de lire, surtout que ça fait longtemps que je n’ai pas lu de pièce de théâtre. Bon, je ne pense pas pouvoir le caser pour ce mois-ci mais merci pour cette découverte !

    J'aime

  2. Je ne connaissais pas Geneviève Damas jusqu’il y à peu. Puis j’ai lu « Patricia » qui parle d’une histoire d’amour entre une femme et un migrant. Très poignant. J’avais vraiment aimé son style d’écriture. Je ne connaissais pas ce titre mais merci pour la découverte !

    J'aime

  3. Pingback: Objectif pal d’avril ~ le bilan – Les lectures d'Antigone

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s