Lire ! Bernard et Cécile Pivot

 

Bernard Pivot et sa fille, Cécile Pivot, partagent l’amour de la lecture. Le premier se présente comme « un marathonien professionnel de la lecture », même si la retraite lui permet maintenant d’adopter une approche des livres différente. La seconde est admirée par son père en tant que lectrice « amateur » qui lit pour son seul plaisir, et ne peut s’empêcher de lire en toutes circonstances. Tous deux ont décidé de nous offrir leurs réflexions sur les différents aspects de la vie d’un lecteur : les lectures d’enfance, les rituels de lecture, choisir un livre, offrir un livre, lire en vacances, sacrées lunettes…

Père et fille nous livrent leur expérience, leurs découvertes, leur richesse née de la lecture, leurs conseils aussi. Bernard Pivot nous dit qu’«il ne faut prendre le livre qu’on va lire ni avec des pincettes, ni avec des gants. Il faut le saisir à pleines et chaleureuses mains, comme du bon pain ou une belle étoffe ».

Cécile Pivot nous révèle que le plus grand bonheur de la lecture pour elle, c’est « s’engouffrer dans la vie des autres et ne plus les lâcher d’une semelle jusqu’à ce qu’ils aient décidé de nous quitter ». Elle reconnait vivre par procuration et adorer cela. « Toutes ces existences qui ont traversé la mienne, l’ont même influencée, sont ma plus grande richesse », ajoute-t-elle.

J’ai particulièrement aimé le chapitre consacré à ce que l’on sacrifie pour lire, dans lequel Cécile Pivot avoue sans vergogne avoir souvent préféré la compagnie des livres à celle de ses amis. De même, le chapitre consacré aux dictionnaires qui me rappelle, à moi aussi, des souvenirs d’enfance, lorsque mon père, ma grand-mère, comme Bernard Pivot, le consultaient chaque jour, pas pour rechercher un mot, mais pour « flâner, baguenauder », un vrai plaisir pour l’auteur :

« Ouvrir un dictionnaire, c’est se jeter dans le foisonnement de la vie, dans l’exubérance du monde. C’est prendre le risque de se dire inculte. C’est aussi se donner la fierté de la découverte ou l’orgueil de l’attestation. C’est encore à chaque fois s’approprier des petits morceaux de l’héritage universel ».

Lire ! est aussi un ouvrage où l’on remarque le choix judicieux des illustrations proposées, photos, dessins, reproductions de tableaux, qui nous étonnent ou nous font sourire et sur lesquelles on aime revenir et s’attarder. Bernard Pivot dit avoir longtemps refusé de faire ce livre qui n’intéresserait que des lecteurs convaincus. Sans doute, mais c’est un bel éloge de la lecture.

 

Lire ! Bernard et Cécile Pivot, Flammarion, Paris, mars 2018, 190 p.

 

Publicités

3 réflexions sur “Lire ! Bernard et Cécile Pivot

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s