Les apparences trompeuses, Deborah Lorguet

 

Louis, jeune journaliste belge, est avec Monia depuis plusieurs mois mais il s’aperçoit que cette relation ne débouchera sur rien. Il se plie sans cesse aux quatre volontés de la jeune femme et n’entrevoit pas de possible évolution. Une nouvelle attirance pour une collègue lui permet d’ouvrir les yeux et il décide de ne plus voir Monia. Il se lance alors à fond dans le travail et, alors qu’il doit écrire sur une vague de meurtres qui touche la région liégeoise depuis quelques années, il décide de mener l’enquête.

Aidé d’un collègue qui est aussi son meilleur ami, Matthieu, et d’Edith, sa nouvelle petite amie, il parvient à obtenir l’aide de Martin, un policier dont la femme fait partie des victimes. Ensemble, ils découvrent que les femmes assassinées ont des points en commun, notamment le fait d’avoir toutes été tuées au mois de mars : elles sont donc peut-être victimes d’un serial-killer. La petite équipe se met alors au travail et cette collaboration fondée sur l’amitié et l’humour portera bientôt ses fruits…

« Les apparences trompeuses » est le premier roman que publie une jeune professeure de français de la région de Verviers, en Belgique. Il est édité par une nouvelle maison d’édition belge, Empaj, fondé par une jeune diplômée passionnée, Emilie Kasongo. J’ai été très agréablement surprise par ce roman qui, malgré quelques maladresses au début, prend rapidement son envol ; je me suis rapidement laissée happer par l’intrigue et j’ai tout particulièrement apprécié l’attachant trio d’enquêteurs qui pourrait devenir récurrent. On s’imagine tout à fait suivre leurs aventures au fil des enquêtes…

Une mention spéciale pour avoir conservé les belgicismes dans le texte, ce qui ancre cette aventure dans sa région.

A noter que les bénéfices des ventes de ce roman iront à l’association belge « Rêves d’enfants ».

 

Les apparences trompeuses, Deborah Lorguet, Empaj Editions, octobre 2018, 377 p.

 

Livre lu dans le cadre du mois belge chez Anne.

4 réflexions sur “Les apparences trompeuses, Deborah Lorguet

  1. Pingback: Le Mois belge 2019 : le récap’ par maisons d’édition |

  2. Pingback: Le Mois belge 2019 : c’est parti ! Le Récapitulatif par genres |

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s