Archives

Quelques sorties en poche très attendues pour l’été…

En flânant dans les rayons de ma librairie, j’ai repéré plusieurs titres que j’ai beaucoup aimés au cours des derniers mois et qui viennent de sortir en format de poche. Si vous n’avez pas encore eu l’occasion de les lire, ils tombent à point nommé pour les vacances !

 

Du côté des polars, une valeur sûre :

Un nouveau Fred Vargas est toujours un événement pour ses lecteurs qui se délectent à l’avance. J’avais un peu différé la lecture de ce nouvel épisode des aventures du commissaire Adamsberg paru juste avant l’été 2017, et le plaisir n’en n’a été que plus grand. Il me fallait en effet un peu de temps devant moi, car un Vargas doit se savourer, même si l’envie est grande de le lire d’une traite.

Cette fois, l’auteur nous emmène d’abord sur la piste de l’assassin d’une jeune femme : s’agit-il du mari ou de l’amant ? Adamsberg expédie l’affaire en quelques jours, là où ses collègues avaient échoué… Lire la suite

 

 

 

 

 

Une lecture facile pour l’été qui nous emmène en Sicile:

Avec « la maison au bord de la nuit », Catherine Banner nous offre une saga familiale qui s’étend sur trois générations : elle démarre en effet à l’aube de la première guerre mondiale pour se terminer en 2010.

Au large de la Sicile, la petite île de Castellamare est bien loin du reste du monde; une impression renforcée lorsque l’on se trouve sur sa façade sud … Lire la suite

 

 

 

 

 

 

Un roman historique aux multiples rebondissements :

 

Rome 1515. Shimon Baruch, un marchand juif, se fait agresser et voler une bourse remplie de pièces d’or, fruit d’une bonne affaire qu’il vient de conclure. Voulant se venger, il tue l’un de ses jeunes agresseurs, un attardé mental prénommé Ercole. Lui-même grièvement blessé à la gorge par Mercurio qui le laisse pour mort sur les pavés, Shimon Baruch se remet mais perd définitivement l’usage de la parole. Une fois la peur oubliée, sa volonté de vengeance est décuplée … Lire la suite

 

 

 

 

 

Un de mes coups de coeur 2017 : un roman fascinant, très bien écrit.

Les Trois-Gueules sont dominées par un plateau où survivent quelques fermiers. Après la seconde guerre mondiale, l’arrivée de l’entreprise Charrier, attirée par une roche à extraire de grande qualité, marque le début de la prospérité pour le hameau du plateau devenu village : Les Fontaines est un paradis terrestre, préservé des fureurs de la ville, pour peu que ses habitants ne s’approchent pas des Trois-Gueules et de leurs précipices dangereux … Lire la suite

 

 

 

 

 

Dystopie, aventures, mais aussi rôle de l’art : un roman envoûtant.

« Station eleven » est le quatrième roman de la canadienne anglophone, Emily St-John Mandel. Publié en 2014, il a été nominé au prestigieux « National Book Awards » américain. Il vient de sortir en français et je ne doute pas qu’il se trouve en bonne place parmi les romans étrangers de cette rentrée littéraire car c’est un excellent roman !

Arthur Leander, célèbre comédien, est terrassé par une crise cardiaque en pleine représentation du « Roi Lear » de Shakespeare dans un théâtre de Toronto. La scène se déroule sous les yeux d’une petite fille, Kirsten, présente en coulisses au moment du drame … Lire la suite

 

 

Et vous, avez-vous repéré d’autres parutions en format de poche ?

 

Publicités

Avril, le mois belge !

La cinquième édition du mois belge commence dans quelques jours et, comme d’habitude, je suis ravie de participer. Voici les quelques rendez-vous qu’Anne, du blog Des mots et des notes, nous propose ; ceux-ci sont bien sûr indicatifs, le seul impératif étant de lire des auteurs belges, francophones ou flamands :

 

 

 

-Dimanche 1er avril : poésie

-mardi 3 avril : un classique belge (publié avant 1960).

-vendredi 6 avril : Paul Colize (auteur de polars).

-lundi 9 avril : un recueil de nouvelles.

-mercredi 11 : une BD belge.

-vendredi 13 : un roman ou un album jeunesse.

-mardi 17 : Caroline Lamarche.

-vendredi 20 : un auteur flamand.

-mardi 24 : RDV « mauvais genre » : polars, SF, fantastique, fantasy.

-vendredi 27 : RDV féminin : auteur ou thématique féminine.

 

 

Au programme de mes lectures

 

 

Je cherche encore une ou deux autres idées : qu’est-ce que vous me conseillez ?

 

Bientôt le premier Grand Prix des Blogueurs Littéraires !

C’est une idée qui paraît évidente après coup, mais que personne n’avait encore eue, celle qu’Agathe The Book a lancée il y a quelques jours :  créer un prix littéraire des blogueurs, afin de récompenser un roman de littérature française publié pendant l’année en cours. Bref, une idée géniale !

Les blogueurs littéraires, qu’Agathe considère comme des « lecteurs engagés », sont invités à voter pour « DEUX romans français de l’année qu’ils ont le plus aimé, le roman qui les a marqué, celui qu’ils ont adoré partager ». Sont exclus du vote pour cette année les polars et les romans jeunesse ou young adult, ainsi que les éditions de poche. Mais rien n’empêche d’imaginer que ce prix pourrait se développer à l’avenir et s’ouvrir à d’autres catégories…

Quoi qu’il en soit, le 20 décembre prochain, le roman qui aura été nommé le plus de fois remportera le Grand Prix des Blogueurs Littéraires, sous contrôle d’un huissier de justice, et deviendra ainsi officiellement le premier roman préféré de la Toile !

Une précision importante : le terme « blogueur » est pris au sens large, puisque selon le règlement, il s’agit de « TOUS les blogueurs, ayant un blog actif, un compte Babelio, un compte Booktube, ou bien un compte Instagram ou Facebook OUVERT dans lesquels ils chroniquent, partagent, et interagissent avec d’autres blogueurs ».

Vous trouverez tous les renseignements nécessaires sur le blog d’Agathe ici.

Je vais bien évidemment participer, peut-être in extremis, car j’ai encore un ou deux romans de la rentrée littéraire 2017 à lire et j’aimerais pouvoir les prendre en compte dans mon vote. Pour le moment, j’ai déjà retenu dans ma « présélection » personnelle trois romans. Heureusement, il me reste encore quelques jours pour affiner mon choix.

 

J’invite tous les blogueurs qui ne l’auraient pas encore fait à voter. En effet, plus nous serons nombreux à voter, plus le Grand Prix des blogueurs littéraires sera influent !

Et j’invite bien sûr tous les lecteurs, blogueurs ou non, à suivre les résultats de ce prix !

 

Juin, le mois anglais

 

 

Après le mois belge en avril et le mois italien en mai, voici venu le mois anglais, auquel je participe pour la troisième fois. Un rendez-vous à ne pas rater, organisé par Cryssilda et Lou qui nous proposent un programme très riche, assorti de très jolis logos. Je vous laisse juger par vous-mêmes…

 

 

 

 

Vous pourrez trouver les liens vers les divers blogs participants chez Cryssilda et Lou, ou sur la page Facebook dédiée au mois anglais. En ce qui me concerne, je n’ai pas encore arrêté définitivement mes choix, mais je consacrerai un billet à « Un jour », de David Nicholls, au roman de Ruth Hogan, « Le gardien des choses perdues », au premier tome des aventures d’Agathe Raisin que j’aimerais enfin découvrir et enfin à une relecture d’un roman de Jane Austen ou de Lawrence Durrell, deux auteurs que j’ai beaucoup aimé, il y a déjà bien longtemps… A tout de suite donc, pour ce rendez-vous anglais !

 

 

 

 

 

Avril, le mois belge, avec Anne et Mina

 

Pour la troisième année consécutive, Anne, du blog Des mots et des notes, et Mina, du blog Mon Salon littéraire, nous convient à participer au mois belge. L’occasion de découvrir ou approfondir une littérature d’une grande richesse qui n’est pas assez  souvent mise à l’honneur. Le patrimoine culturel de la Belgique sera également mis en valeur, puisque les billets culturels seront acceptés.

 

Logo Folon Redstar 38 gras blanc ombre orange 1 sans bord

 

 

Anne et Mina nous ont concocté quelques rendez-vous :

  • Mardi 5 : un recueil de nouvelles ou une nouvelle.
  • Vendredi 8 : un classique (publié avant 1960).
  • Mardi 12 : un livre jeunesse.
  • Vendredi 15 : une bande dessinée.
  • Mardi 19 : lecture commune autour de Guy Goffette.
  • Vendredi 22 : un auteur flamand.
  • Mardi 26 : un roman policier

En ce qui me concerne, j’ai choisi cette année de me fixer un thème en particulier : pour la plupart, mes lectures auront en commun le fait d’évoquer un autre art, la peinture.  On connaît les rapports étroits qu’entretiennent la littérature et la peinture et c’est le cas bien sûr pour la littérature belge.

 

J’ai donc choisi de lire :

 

 

Excusez les fautes du copiste grégoire polet

 

 

La plage d'Ostende

 

 

Elle par bonheur et toujours nue

 

 

La vierge de bruges

 

 

Hubert

 

 

Il y aura également, en dehors de ce thème, un classique de Marie Gevers, La comtesse des digues,

La contesse des digues

 

et un billet sur un auteur et éditeur belge que j’aime beaucoup, Francis Dannemark.

 

La véritable vie amoureuse de mes amies...

 

 

A très bientôt donc pour le mois belge !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Excellente année 2016 !

 

De retour de ma retraite montagnarde déconnectée (d’où mes réponses tardives à vos messages), et avant de repartir pour de nouvelles découvertes littéraires, je tiens à vous souhaiter :

 

une excellente année 2016 à tous, dans tous les domaines qui vous tiennent à cœur, et bien sûr, en particulier, dans celui des belles-lettres ! 

Que 2016 soit pour vous riche en échanges littéraires !

Bonne année et à très bientôt,

Florence.

 

 

 

 

 

Ecrire l’histoire, une première à Bruxelles

 

 

écrire l'histoire

 

Voici la première édition d’un nouveau salon du livre, consacré à un genre qui a de plus en plus d’adeptes, le livre d’histoire.

 

« Ecrire l’histoire«  aura lieu le 15 novembre prochain, dans le cadre exceptionnel du Coudenberg à Bruxelles. Le salon est organisé à l’initiative du Club de l’histoire et plus particulièrement de l’écrivain, historien et journaliste Patrick Weber. Au programme, de nombreux écrivains, parmi lesquels Eric-Emmanuel Schmitt, invité d’honneur, mais aussi Jean des Cars, Eve de Castro, Sophie Chauveau, Patrick Roegiers, Gilbert Sinoué, et beaucoup d’autres. Il y aura également des auteurs jeunesse, comme Odile Weulersse, et des auteurs de BD.

Pour consulter le programme de la journée et les modalités pratiques, je vous invite à vous rendre sur le site du salon Ecrire l’histoire, ici.