Le châle chinois, de Patricia Wentworth

Le châle chinoisPour terminer ce mois anglais, j’ai choisi une lecture beaucoup plus légère que les deux précédentes : « Le châle chinois » écrit en 1943 par Patricia Wentworth, une auteure britannique que j’ai beaucoup lue il y a une dizaine d’années. Dans ce roman policier, Patricia Wentworth prend le temps de planter le décor et de nous présenter le milieu familial dans lequel l’intrigue va se dérouler. Ce n’est en effet qu’après vingt chapitres que le premier crime est commis !

Laura Lane est une jeune orpheline qui devient, à l’occasion de son vingt-et-unième anniversaire, propriétaire de la demeure que possédaient ses parents, le Prieuré. Ce dernier est loué à Agnès Lane, une cousine de la famille, qui aurait dû épouser le père de Laura vingt-deux ans auparavant. Mais, le père de Laura lui avait préféré au dernier moment la jolie Lilian, au grand désespoir d’Agnès qui s’était alors enfuie à cheval, faisant une chute qui la condamnait à passer le reste de ses jours dans un fauteuil roulant. Agnès, qui vivait déjà au Prieuré, en était restée la locataire pendant toutes ces années. N’ayant pas eu d’enfant, elle avait recueilli sa nièce, Tanis.

Au moment où commence le roman, Agnès espère acheter le Prieuré pour le léguer ensuite à Tanis. Agnès fait donc une offre d’achat à Laura, mais celle-ci n’a aucune envie de se séparer du seul souvenir qu’il lui reste de ses parents. Agnès invite alors Laura à séjourner au Prieuré, en espérant trouver l’occasion de convaincre la jeune fille de vendre son bien.

Arrivée dans la belle demeure, Laura fait la connaissance de la jolie Tanis, connue pour tourner autour des maris ou fiancés de … ses amies ! Je ne veux pas divulgâcher, pour reprendre le néologisme québécois, mais vous aurez compris que la belle et odieuse Tanis sera la victime du « châle chinois ». La quatrième de couverture s’empresse d’ailleurs de l’annoncer !

Reste à trouver l’assassin, travail difficile car tout le monde aurait eu une bonne raison de tuer Tanis. L’inspecteur de police chargé de l’enquête, Randal, se lance rapidement sur une mauvaise piste. Heureusement, Miss Maud Silver, qui fut autrefois son institutrice, et qui se trouvait sur les lieux afin d’enquêter sur une série de vols mineurs, aiguille l’inspecteur sur la bonne voie : parce qu’elle connaît très bien la nature humaine, Miss Silver mène son enquête à partir d’une observation très fine du comportement de chacun… Bref, un roman pas très compliqué, mais bien sympathique, pour terminer ce mois anglais !

 

Le châle chinois, Patricia Wentworth, traduit de l’anglais par Anne-Marie Carrière et Sophie Vincent, 10/18 n°2494, collection Grands Détectives, Paris, 1995.

 

Lu dans le cadre du mois anglais chez Titine, Lou et Cryssilda

mois anglais 3

Publicités

7 réflexions sur “Le châle chinois, de Patricia Wentworth

  1. Pingback: Billet récapitulatif du mois anglais 2015 | Plaisirs à cultiver

  2. je n’ai rien lu de cette auteure mais j’ai bien envie de la découvrir car j’aurais besoin de lectures plus légères alors que j’accumule les livres difficiles !!! donc je note en prévision du mois anglais de 2016…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s